COVID19 ? Séjournez en toute sécurité, notre organisation est certifiée par BUREAU VERITAS et LABEL CONFIANCE SANITAIRE.
Toujours plus de confort et de plaisir : nouveautés au petit déjeuner, nouvelle tête de lit avec prises USB, studios avec balcon vous attendent! 

Menu
fr en de ru it Tél. +33 (0)4 93 82 10 05 (SMS WhatsApp) +33 (0)7 82 32 55 82 Accès Nice

Au départ de Nice et de notre apart' hôtel

les incontournables de la Côte d’Azur

Appart hôtel Nice promenade des Anglais

Qu’il est vaste, l’éventail des choix qui s’offre à vous dès votre arrivée et peut-être pour le temps d’un week-end à Nice. Vous êtes au centre de la ville qui est elle-même le centre… de la Côte d’Azur. Les prestigieuses enseignes de l’Avenue Jean Médecin, qui file droit vers la mer entre deux rangées d’arbres, jusqu’au Jardin Albert 1er. Puis toutes ces plages Centenaire, Galet, Beau-Rivage, Opéra, Ponchettes ou Castel, que baignent les eaux de la Baie des Anges… et plus loin, vers l’est : les façades colorées des rues sinueuses du Vieux Nice, au pied du château. Vers la droite, poussez jusqu’à la Promenade des Anglais : elle n’a pas pris une ride. L’architecture Belle-Époque et les collections d’Histoire locale du Musée Masséna en restent un des pôles d’attraction, hormis la course à pied ou le roller.

Le train dont la gare est proche (15 min à pied) place à votre portée Cannes et Monaco (33 min et 20 min environ). Cannes, du modeste village de pêcheurs à la cité balnéaire et culturelle mondialement connue, s'est forgé une histoire singulière. Venez vivre l’expérience Cannes, à travers son histoire et celle de son mythique Festival. Plages, shopping, découverte des îles, vie festive, authentique et culturelle… Sans oublier les excursions qui vous emmèneront visiter les villages perchés de l’arrière-pays.

Monaco, ce serait l’occasion de visiter le Jardin Animalier, au flanc de la face sud du Rocher des Grimaldi. Fondé en 1954 par S.A.S. Le Prince Rainier III, il abrite quelque deux cent cinquante animaux d'une cinquantaine d'espèces différentes, vivant là « dans des conditions de confort tout à fait exemplaires ». Son Casino, œuvre de Charles Garnier (en 1863), à qui l'on doit également l’Opéra de Paris, a été dès l'origine dédié au Jeu. Des fresques à la manière du peintre Boucher, des bas-reliefs, sculptures et cariatides, un atrium époustouflant de marbre et d'or…